Nicolas Sarkozy: "voyou et xénophobe".

Posted on août 8, 2010 @ 0:01

25


C’est étrange. L’édito du NYT semble nous suivre. Pis, Marianne traite Sarkozy de voyou. Un ami me disait que cet homme ressemble à un vendeur de pizza, voir un vendeur du sentier avec des cheveux gominés. J’ai essayé de traduire cet article du New-York Times.

Xenophobia: Casting Out the Un-French

La France n’a pas l’équivalent de notre 14e amendement (droit des citoyens: erreur puisque l’article 1 de la Constitution française le stipule NDRL), mais le président français, Nicolas Sarkozy, qui aime se faire appeler Sarko l’Américain, est pourtant un passionné dangereux d’une politique anti-immigrés. Hélas, pour des gains politiques à court terme.

La semaine dernière, il a proposé la déchéance aux Français d’origine étrangère s’ils sont reconnus coupables de menace de mort sur un agent de police ou d’autres crimes graves. De peur que tout électeur ne fasse le rapprochement avec une telle loi particulièrement destinées aux immigrés musulmans, le ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy, en charge de la police, a ajouté la circoncision, la polygamie et les actes de délinquance graves, pourraient occasionner des pertes de la citoyenneté.

Quelques jours plus tôt, M. Sarkozy a promis de détruire les camps de Roms et de les renvoyer d’où ils venaient, principalement de Roumanie et de Bulgarie. Or, les deux pays sont membres de l’Union européenne. Des centaines de milliers de leurs habitants, en France doivent vivre en toute légalité mais risquent désormais d’être chassés et expulsés avec des raids de la police.

Et, M. Sarkozy propose désormais de refuser automatiquement la citoyenneté française aux personnes nées en France, si leurs parents sont étrangers et s’ils ont un dossier de la délinquance juvénile.

Tout cela dans un pays qui a longtemps fièrement confirmé le principe selon lequel tous les citoyens français – de souche ou naturalisés – ont droit à un traitement égal devant la loi. Cela vaut à son père, d’origine hongroise, M. Sarkozy et son épouse d’origine italienne, des citoyens naturalisés français. Alors, ça s’applique à tout le monde ?

Sarkozy est populaire chez certains électeurs. Il a d’ailleurs construit sa campagne 2007 présidentielles autour de slogans creux, des diatribes enflammées, alors qu’il était ministre de l’Intérieur. Plus tôt cette année, il a mené une campagne discriminatoire, pour définir l’identité nationale française, car il voulait repousser l’extrême droite du parti anti-immigrés Front National. C’était lors des élections régionales. Cela n’a pas fonctionné.

Maintenant, avec ses échecs politiques et la résurgence du Front national qui rajeuni à sa tête, il est allé plus loin, inquiétant même les conservateurs traditionnels qui croient encore aux droits de l’homme et à l’égalité de tous les citoyens français. Ils ont raison d’être préoccupés. il serait téméraire d’ignorer leurs conseils de prudence.

Source: New-York Times


About these ads