Syrie : les journalistes, nouvelle cible des groupes de renégats et terroristes syriens

Posted on fév 23, 2012 @ 0:00

212


Marie Colvin et Remi Ochlik

Hier, à 21h30, les yeux rivés sur mon téléviseur, OM vs Inter oblige, je fais aussi de la veille informatique en même temps. Bien sûr, tout en zappant lorsqu’il  y avait des pauses pendant cette belle rencontre. Elle s’est soldée par le plus petit des scores comme vous le savez, 1 but à 0. Et là, je tombe sur un titre qui m’interpelle, tiré du journal Le Point: « Syrie : les journalistes, nouvelle cible de Bachar el-Assad ». Je me dis, tiens, il faut s’inspirer de cet titre pour faire un petit billet d’humeur. 

Pendant que je commence la rédaction, un bug. L’article se déclenche et va en ligne. Petite alerte mais, ensuite, gros bug de plusieurs minutes. Mon ordinateur commence à rendre l’âme. Trop vieux. Mes excuses à tous les abonnés qui ont trouvé « page introuvable ». 

Alors qu’il n’y a personne qui peut attester les « qui » sont derrière l’assassinat des deux journalistes, hier, à Homs, l’Américaine Marie Colvin et le Français Remi Ochlik, Le Point titre donc: « Syrie : les journalistes, nouvelle cible de Bachar el-Assad ». Du très grand journalisme d’investigation depuis des salons feutrés à Paris. Alors, nous nous sommes permis de faire pareil en titrant cet article « Syrie : les journalistes, nouvelle cible des groupes terroristes syriens ».

Mais contrairement aux autres, la vérité nous guidant, il faut quand même dire que, ces deux journalistes étaient entrés en Syrie de façon illégale. Ils n’avaient pas de permis pour travailler en Syrie. Alors, d’entendre les politiques et les journalistes occidentaux imputer ces morts au régime de Bachar al-Assad avec une rapidité déconcertante, est une escroquerie supplémentaire. 

A propos de l’article du Point, c’est un jeune journaliste français d’origine iranienne, ennemi juré  d’Ahmadinejad le président iranien, qui cogne sur la Syrie de Bachar, sachant qu’elle est proche de l’Iran. Alors, quelle crédibilité peut-on donner à sa daube ? Ainsi va la vie dans les médias occidentaux dont la cécité intellectuelle fait de plus en plus froid dans le dos. Une propagande insipide. Heureusement que la Russie a dit NIET aux fameux corridors dits humanitaires exigés par la France, pour mieux acheminer des armes.

About these ads