Que cache le meurtre des 3 parachutistes à Montauban et Toulouse ?

Publié le mar 17, 2012 @ 0:03

209


Il n’y a pas si longtemps, alors que mes parents vivaient encore à Montauban, plus précisément dans la petite bourgade de Montech à quelques encablures de là, il m’arrivait de passer en voiture devant la caserne ou le siège du 17e régiment du génie parachutiste. Lorsque j’ai découvert les images de la tuerie, je me suis souvenu avoir fait plusieurs fois une escale à la Caisse d’Epargne, pour retirer un peu d’argent, lors de mes virées nocturnes dans la ville. 

Mais, au-delà de l’indignation, le jour de la mort des deux derniers soldats à Montauban, j’avais fait une blague sur Tweeter en postant la phrase interrogative de mauvais goût suivante : "Des taliban à Montauban ?". Mauvaise blague mais, on appris hier que la même arme avait déjà tué, à Toulouse, un autre militaire. Mais, voilà que le Gouvernement français se précipite pour démentir une piste terroriste en refusant de lier ces assassinats avec l’Afghanistan où, ces hommes se sont rendus.

Il ne vous a pas échappé que, dans des circonstances aussi désastreuses, la presse n’hésite jamais à révéler l’identité des tués. Mais là, silence radio. A titre d’exemple, il vous suffit de suivre les informations depuis hier sur le crime d’Arras. Les médias précisent que c’est un musulman…déséquilibré qui est entré dans la Mosquée avant de commettre son meurtre. Après une conversation téléphonique que je viens d’avoir avec mon ami, le virevoltant Alert 2 Neg, ma surprise est grande. Il s’agit apparemment de 3 soldats d’origine étrangère comme on dit. Le 4e qui est grièvement blessé et risque de finir paralysé à vie est aussi d’origine étrangère. Or, dans le même temps, le tueur en scooter est blanc, comme mon… père. La précision en vaut la peine… 

Il s’agit, soit d’un crime raciste, soit, d’un règlement de compte. Racisme dans la mesure où, un blanc, charmé par les discours ambiants et nauséabonds de certains politiques, passent à l’acte. Certains, à Montauban où j’ai pu joindre une ancienne petite amie, parlent de soldats de couleur, des arabes ou des noirs. Elle ne peut hélas confirmer. Un règlement de compte, d’un pro taliban ou d’un pro afghan car, ce ne sont pas seulement les taliban qui vouent une haine viscérale aux occidentaux, mais tous les Afghans, avec notamment les dernières tueries des soldats de l’OTAN.

 18 mars 2012-00h28 : confirmation que les trois tués, Imed, Abel et Mohamed sont d’origine maghrébine. Loïc le blessé est quant à lui, Antillais (noir), il sera paralysé à vie selon les médecins. Le tueur est blanc. Alors, pourquoi les médias cachent l’origine de ces gens qu’on considère comme Français, c’est tout ? Et s’ils avaient volé, je vous laisse deviner les commentaires. 

About these ads