Et si Mohamed Merah n’est pas le tueur de Toulouse et Montauban ?

Posted on avr 2, 2012 @ 11:46

205


Me Zahia Mokhtari

Me Zahia Mokhtari

Me Zahia Mokhtari, l’avocate algérienne mandatée par le père de Mohamed Merah,  vient de jeter un pavé dans la marre et, ni le ministre de l’Intérieur ni celui de la Défense n’arrivent à s’exprimer. Mutisme face à sa déclaration, hier,  "Nous détenons deux vidéos identiques de 20 minutes chacune dans lesquelles Mohamed Merah dit aux policiers :Pourquoi vous me tuez ? (…) Je suis innocent". Ce silence en dit long sur la trouille qui s’est emparée d’eux. Sans doute parce que, les récits poétiques de Merlin l’Enchanteur aka Claude Guéant lors de l’assaut du RAID, ne semblent pas coller.

Quel sera la position de ces gens, demain, si l’avocate exige de visionner les « terrifiantes vidéos » sur l’odyssée de la haine, la mouvance salafiste et la folie meurtrière exprimées dans celles-ci qui seraient accablantes pour Mohamed Merah ? Et si la voix n’était pas la sienne ? En réalité, rien n’a pu être corroboré et, il est facile de faire parler un mort en l’accusant de tout et de rien. Le manque de transparence dans ce dossier est tel que, le Gouvernement risque de faire passer en secret défense cette "affaire Merah" qui jettera encore plus le trouble et la suspicion.

Les marchands de sang aiment s’agglutiner autour de ce genre de vil mélodrame, pour engranger des voix et camoufler leur programme ou leur bilan. Suivez mon regard. Revenons un instant en arrière. Le premier parachutiste tué, à Toulouse, n’a pas fait la une des journaux, pas plus que l’enchaînement à Montauban de deux de ses collègues et la blessure grave de l’un d’eux. Il a fallu une récidive à Toulouse dans le collège-lycée juif pour que la mobilisation soit générale…

De Toulouse à Montauban, les témoins qui avaient vu le visage du tueur parlaient tous sans ambages, d’un homme corpulent, de taille moyenne et de type européen. Stupeur et tremblements du côté du Front national qui était resté silencieux, convaincu qu’un néo-nazi proche de ses idées était recherché. Et là, l’accusé, comme par enchantement, devenait un jeune homme plutôt filiforme, grand, et de type maghrebin. Où est donc passé l’homme corpulent aux yeux bleus ? Mohamed Merah portait-il des lentilles et une perruque ? Possible mais, il faut apporter des preuves.

Ceux qui ne souhaitent que stigmatiser l’arabe, le musulman et l’Islam n’auront pas le sommeil facile ces prochains jours, avec la venue de cette avocate sur le sol français. Une histoire rock’n’roll en perspective. 

About these ads