Omar el-Béchir/Image: Keystone

BREVELa négraille occidentaliste -passez-moi l’expression-, doit être aux abois, en pleurs, le cœur en peine. Enfin, si elle est informée de ce qu’il se passe en Afrique du sud. Ces esclaves modernes ont sans doute pensé que l’immunité du président soudanais serait levée pour le bon vouloir des nègres de service Fatou Bensouda et Sidiki Kaba…

Comme nous le mentionnions ce matin, ces africains dont l’esclavage mental reste très présent, devraient se cacher. C’est quand même fou de voir, au 21e siècle, des gens agir encore comme ça…

L’ordonnance de la Haute Cour de Pretoria, sous les injonctions/recommandations du juge Hans Fabricius faite plus tôt ce dimanche, qui demandait au président soudanais de ne point quitter le pays, est caduque.