pr-assad

pr-assad

Au début du conflit syrien provoqué par l’extérieur, tous disaient qu’il ne reste au pouvoir syrien que…quelques mois. 4 ans après, c’est la même rengaine. Tous ces journalistes et experts de pacotille, qui évitent copieusement de parler de ceux qui ont mis le feu en Syrie, Occident et pays du Golfe, sont au taquet. A lire cet article que nous vous partageons, vous vous rendrez bien compte. Une daube parmi tant d’autres. Mais qui sont-ils pour demander la tête de Bachar Al-Assad ?

Par Jean-Pierre Perrin/ Le Temps.

«Fatiguées» et minées par les désertions, les forces du régime syrien ne cherchent même plus à reconquérir leurs positions perdues. Mais l’opposition armée, fractionnée, est incapable de renverser le régime de Bachar el-Assad

L’érosion du régime syrien que les observateurs occidentaux annonçaient depuis plusieurs mois, Bachar el-Assad, aujourd’hui, la reconnaît publiquement: ses forces armées s’affaiblissent et il leur faut renoncer à défendre des provinces entières pour se retrancher sur la «Syrie utile». En revanche, ce que le dictateur syrien tait, c’est que la rébellion, dans un mouvement asymétrique, se trouve dans une situation exactement inverse. Dès lors, si le régime a atteint ses limites, l’insurrection a encore la possibilité de gagner en puissance.

Lire la suite