chimie

Selon Reuters, et non le gouvernement syrien qui lui « ment » toujours d’après la presse mainstream francophone, les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont eu recours à un gaz toxique les 28 et 29 juin au cours d’offensives menées dans la province d’Hassaké, dans le nord-est de la Syrie. Ce sont les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) qui l’ont annoncé ce samedi.

Aussi étonnant que ça puisse paraître, puisque ce sont les kurdes, alliés semble-t-il de la coalition qui lutterait contre Daesh, l’information est relayée. Néanmoins, précise Reuters, « la nature de ce gaz n’a pu être déterminée précisément, selon Redur Xelil, porte-parole de la milice ». D’ailleurs, d’après leur témoignage, « aucun combattant des YPG n’y a succombé parce que tous ceux qui ont été exposés ont été rapidement hospitalisés ». Tant mieux. Alors que les Etats-Unis avouaient être incapables de déterminer d’où venait l’attaque chimique près de Damas, dans la Ghouta-est, c’est le gouvernement syrien qui a été accusé…L’arnaque de l’attaque avait pourtant été démontrée par le Réseau Voltaire de Thierry Meyssan.

Reuters poursuit:

« Ces attaques au gaz étaient sans précédent pour les YPG, qui ont repris de vastes secteurs du nord-est de la Syrie à l’Etat islamique avec l’appui de la coalition formée à l’initiative des Etats-Unis. »

Pour conclure par un lapidaire:

« La milice kurde enquête avec l’aide d’une équipe d’experts étrangers, dit-elle dans un communiqué. Elle ajoute avoir découvert des masques à gaz sur des combattants de l’EI au cours du mois écoulé, ce qui, selon elle, « confirme qu’ils sont prêts et équipés pour utiliser des armes chimiques sur la ligne de front ».

Depuis combien de temps disons-nous ça ? A chaque fois, ils nous ont accusé de soutenir des « dictateurs ». Auront-ils un jour l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que nous avions raison ? C’est moins sûr. D’ailleurs, tout ce que nous avons dit sur la Libye s’est révélé vrai mais, ils refusent de reconnaître leurs erreurs, que dis-je, leurs mensonges…

Lorsque nous avons révélé l’arrestation par les autorités turques de douze terroristes, membres du Front al Nosra, le groupe  de terroristes allogèno-syriens lié à Al Qaïda, personne n’osa reprendre l’information en France. Or la vermine planifiait des attentats en Turquie et étaient en possession de… gaz sarin, selon des médias turcs, Taraf, Cumhuriyet et Aksam, proches même du pouvoir. Au journal Le Monde, toujours au fait de l’actualité, ce fut le blackout total, d’autant plus qu’il venait de rendre public son enquête sur l’utilisation de gaz toxique par l’armée arabe syrienne. Un gros mensonge.

Je ris toujours de bon cœur quand je lis ici ou là que je suis « conspirationniste ». Qu’est-ce à dire au juste ? Dire la vérité ???

>>> L’INTERVIEW DE LA SEMAINE (CLIC)