novo

Le nombre d’étrangers qui ont rejoint les rangs de Daesh s’est avéré plus colossal que les estimations précédentes, a annoncé le haut responsable de la Défense russe en commentant le déroulement de l’opération aérienne de la Russie en Syrie.

«Aujourd’hui entre 25 000 et 30 000 terroristes étrangers combattent aux côtés de Daesh. On compte ceux qui viennent de la région Asie-Pacifique, y compris, malheureusement, des citoyens russes. S’ils rentrent à la maison avec toute cette violence et cet extrémisme, ils vont véhiculer des idées radicales ou même organiser des actes terroristes», a déclaré le vice-ministre de la Défense Anatoli Antonov, lors d’une réunion avec ses homologues des pays de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) qui se déroule actuellement en Malaisie

Le responsable a souligné que la question portant sur la coopération internationale qui lutte contre le terrorisme est de plus en plus importante dans le contexte actuel.

«Il ne faut pas considérer que ce qui se passe au Moyen-Orient est quelque chose de lointain et que nos pays resteront indéfiniment épargnés par la menace terroriste», a noté Anatoli Antonov.

La Russie est particulièrement soucieuse face à l’influence croissante de Daesh dans les pays d’Asie centrale, particulièrement en Afghanistan, près des frontières du Tadjikistan et du Turkménistan. Il en est de même au Pakistan. Les combattants de Daesh sont déjà présents dans 25 des 34 provinces afghanes, alors qu’au Pakistan, ces émissaires entrent en contact avec les autres groupes extrémistes en essayant de les recruter sous leur drapeau, a raconté le militaire.

Depuis le début de l’opération russe, entamée sur demande du président Bachar el-Assad, l’armée de l’air russe a effectué 1 600 sorties et a tué des centaines de terroristes tout en détruisant plus de 2 000 infrastructures tenues par les terroristes.

(RT France)