ghana

ghanaPlus de 70 personnes sont mortes jeudi, dans l’incendie d’une station-service à Accra, alors qu’elles cherchaient à s’abriter de fortes pluies à l’origine d’inondations.

«Ces pertes humaines sont catastrophiques et presque sans précédent», a réagi, très ému, le président John Dramani Mahama, qui s’est rendu sur les lieux. «De nombreuses personnes ont perdu la vie et je ne trouve pas mes mots», a-t-il poursuivi. Le ministre de la Communication, Edward Omane Boamah, a parlé d’une situation d’«urgence nationale».

«Les pompiers ont retrouvé environ 73 corps», a indiqué un officier supérieur de la police, et le coordinateur de la gestion des catastrophes à la Croix-Rouge, Francis Obeng, a évoqué «plus de 70 corps». Les hôpitaux des environs ont indiqué que le bilan pourrait s’alourdir, selon plusieurs responsables des services de sécurité.

«Des mesures préventives» seront prises

L’incendie a eu lieu mercredi soir à proximité du rond-point Kwame Nkrumah, dans le centre d’Accra. Il aurait été déclenché dans une résidence à proximité de la station-service. Par ailleurs, certaines personnes seraient mortes noyées, à cause des fortes pluies qui ont fait déborder les égouts et ont provoqué d’importantes inondations dans la capitale ghanéenne.

M. Mahama a promis que des «mesures préventives» seraient prises, à la suite de cet incident, pour éviter de nouvelles inondations, un problème récurent dans la région au moment de la saison des pluies.

>>> OPÉRATION 1000. MERCI. (cliquez)