Sukhoï

« Des responsables militaires turcs, sous couvert d’anonymat, ont affirmé samedi, qu’un bombardier russe, qui exécutait une mission de frappe en Syrie, serait entré sur 9 km (5 miles) dans l’espace aérien de la Turquie, selon l’AFP et Reuters, repris par la presse internationale. Deux avions F-16 C de l’armée turque auraient décollé de la base aérienne d’Incirlik pour intercepter le bombardier russe, et l’accompagner hors de l’espace aérien de la Turquie.

L’OTAN aurait reçu une notification par la Turquie pour tenir une réunion d’urgence sur ce sujet. La base aérienne d’Incirlik en Turquie, près de la ville d’Adana est à environ 100 km au nord-est de la frontière syrienne. Cette base aérienne est le quartier général du 10ème régiment de l’aviation de chasse de la Turquie, équipé de F-16 C / D. Les américains y ont également déployé des avions F-16 C, des radars aériens AWACS et des équipements RU-21 J (ELINT) impliqués dans des frappes aériennes contre l’EI.

Il y a longtemps qu’une énormité de ce genre, qui soit prise au sérieux par l’OTAN, n’avait circulé parmi les médias. À la vitesse de 720 km / h à laquelle volent les avions Su-24, Su-25 et Su-34, cela correspond à 12 km / minute. Cela veut dire que, pour les radars au sol de l’armée turque, le bombardier russe a évolué dans l’espace aérien turc pendant 45 secondes, correspondant à l’intrusion de 9 km, avant que le bombardier ne retourne dans l’espace aérien de la Syrie. Le barème minimal de décollage des F-16 turcs dans l’aire de service de combat de la base est de 5 minutes.

Pour prendre de l’altitude et couvrir la distance de 100 km jusqu’à la frontière avec la Syrie, le F-16 met encore 8 minutes. Qu’ont intercepté les F-16 turcs? Et comment ont-ils pu accompagner le bombardier russe vers l’espace aérien syrien? C’est pour ne pas être détectés par les satellites de l’OTAN que les bombardiers russes en mission de frappe sur les objectifs de l’EI près de la frontière syro-turque, sont accompagnés d’avions de chasse Su-30 SM. Ces avions patrouillent dans la zone de service aérien à la frontière, d’où ils peuvent détecter tout décollage de la base aérienne d’Incirlik.

Les avions Su-30 SM sont de la génération 4+, avec des performances similaires aux F-15 C américains et supérieures à ceux des F-16 C. Compte tenu de l’armement lui-même, avec des missiles air-air R-77 ou R-27ER (rayon d’action 130 km) le Su-30 SM peut abattre tout avion F-16 C, immédiatement après qu’il se soit détaché de la piste de décollage à Incirlik. »

Valentin Vasilescu pour LRV, 06 Octobre 15.