Khatib

Oui, le dossier est bien vide sur le plan du contenu tandis que sur le plan de la forme et de la procédure c’est une hérésie judiciaire, une monstruosité tendant à neutraliser l’homme afin de le chasser du pays.

Deux choses méritent réflexion :

– A qui profite l’éloignement de Chakib ?
– L’impact sur la crédibilité du pays de ce scandale monté de toutes pièces.

Et d’abord un mot sur le montage procédural :

Le 12 Aout 2013, alors qu’il se préparait à partir en vacances au Portugal, le procureur général près de la cour d’Alger, Belgacem Zeghmati reçoit un appel de Mohamed Amara, directeur des affaires pénales au ministère de la justice (installé à ce poste par Ahmed Ouyahia du temps où il occupait le maroquin de la justice) pour lui demander de se présenter d’urgence au cabinet du ministre de la justice Mohamed Charfi.
Lire la suite de cette entrée