platoche

MamAfrika TV | Par Allain Jules

La chambre d’investigation de la commission d’éthique de la Fifa a annoncé samedi avoir « requis des sanctions » contre Joseph Blatter, son président démissionnaire, et Michel Platini, l’un des six candidats à sa succession, sans préciser la teneur de celles-ci.

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter 

Annonçant avoir bouclé son instruction sur les dossiers Blatter et Platini, tous deux suspendus provisoirement pour 90 jours, et mettant en avant « la présomption d’innocence », la chambre d’investigation de la commission d’éthique de la Fifa n’a pas précisé les sanctions requises contre les deux hommes dans son rapport final transmis à la chambre de jugement.

Au fil des jours, la candidature de Michel Platini au poste de président de la FIFA s’effrite. Après avoir déposé, plutôt illégalement, son appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, Platini s’attendait à un non-lieu ou une sanction. Or, la commission des recours de la FIFA avait rejeté l’appel que Platini avait déposé le 10 octobre. Il fallait que l’ex-triple Ballon d’Or attende l’examen de cet appel par la FIFA pour enclencher sa procédure à l’échelon supérieur, c’est-à-dire saisir le TAS.

En voulant brûler les étapes, Platoche semble de plus en plus isolé dans son combat de pacotille. Il a joué contre Blatter -qui n’a rien à perdre, quant à lui, il semble avoir tout perdu…