Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve

Le président français François Hollande a révélé que des projets d’attentats avaient été déjoués «cette semaine». Quatre personnes sont en garde à vue.

Quatre personnes sont en garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret dans le 9-2 (Hauts-de-Seine) dans le cadre de l’enquête sur des attentats déjoués «cette semaine» en France, a-t-on appris mercredi 15 juillet de sources proches du dossier.

Ces personnes ont été interpellées lundi dans les Bouches-du-Rhône et dans les Yvelines, ont précisé ces sources. François Hollande a révélé peu avant que des attentats avaient été déjoués «cette semaine», sans plus de précisions.

Connu des autorités

Selon le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, quatre individus «âgés de 16 à 23 ans, dont un ancien militaire réformé de la Marine nationale», ont été arrêtés lundi «à l’aube» «en quatre points différents du territoire», a indiqué Bernard Cazeneuve lors d’un point presse. Ils «projetaient de commettre une action terroriste contre des installations militaires françaises», a-t-il ajouté, en précisant qu’à ce stade, «aucun lien» ne pouvait être établi «avec les faits qui se sont récemment déroulés dans les Bouches-du-Rhône».

Le «principal instigateur» avait été «signalé» pour «ses velléités de départ en Syrie» dans les zones de djihad et avait «fait l’objet d’un entretien administratif», a déclaré mercredi le ministre de l’Intérieur. Une enquête préliminaire a été ouverte dès le 23 juin par la section antiterroriste du parquet de Paris «pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme», a affirmé Bernard Cazeneuve à la presse. Avant cela, ce «principal instigateur» avait aussi «été repéré pour son activisme sur les réseaux sociaux et dans le relationnel de djihadistes français aujourd’hui incarcérés».

Enfin, on a appris que les apprentis-djihadistes voulaient s’inspirer de Daesh pour décapiter un haut gradé de l’armée française après avoir attaqué un site militaire…