citerne

Par Allain Jules

Daesh est au plus mal. Le monstre avait arrêté de faire partir son pétrole en convoi, à cause des frappes russes. Croyant à une accalmie, le groupe terroriste, en manque d’argent, a décidé de repartir à l’abordage pour vendre encore plus de brut et renflouer ses caisses après le camouflet irakien. Mais, mal lui en a pris car, l’armée de l’air syrienne veillait…

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter 

D’après les satellites russes, Daesh possède pas moins de 15 000 camions-citernes pour transporter son pétrole vers la Turquie, seul débouché de leur trafic. La Turquie raffine ensuite ce pétrole pour le vendre à Israël ou à l’Occident. On peut donc comprendre aisément pourquoi ces derniers traînent la patte pour combattre Daesh.

Les forces aériennes russes en Syrie ont détruit environ 2 000 camions utilisés pour le transport du pétrole de Daesh, entre novembre et fin décembre. Des avions de combat russes ont détruit à ce jour plus de 17 convois de camions et un nombre d’installations utilisées par les terroristes pour l’extraction et la transformation du brut.

L’armée syrienne n’est pas en reste. Hier, les convois pétroliers de Daech, soit 16 tankers de brut, ont été détruits par l’armée de l’air dans la banlieue sud-est de Sweida. Une perte considérable parmi tant d’autres pour la vermine terroriste. Mais, des questions en suspens car, fuyant le nord, où leurs convois sont systématiquement détruits, ce pétrole convoyé dans le sud syrien était destiné à « qui » aux « qui » ? Au Liban ou à Israël ? Mystère et boule de gomme…

L’aviation américaine prétend, elle, avoir détruit 283 camions-citernes de l’État islamique depuis ses bombardements…