Sepp Blatter

Le Parlement européen, caniche des Etats-Unis,  a adopté jeudi une résolution appelant à remplacer «immédiatement» le président Sepp Blatter à la tête de la FIFA. Au juste, la présomption d’innocence existe-t-elle pour Sepp Blatter ? Jusqu’à preuve du contraire, l’homme n’est pas responsable du chaos qu’installent les Etats-Unis partout, pour ne pas dire qu’il n’est aucunement visé par quoi que ce soit. La réalité est que, les Etats-Unis et l’Angleterre, c’est à dire l’Occident, ne supportent pas avoir raté les Coupes du Monde 2018 (Russie) et 2022 (Qatar). Nous y reviendrons dans un autre papier…

Ces dictateurs veulent faire de la FIFA une nouvelle arme politique contre les « petits pays ». Plus le temps passe, plus on se rend compte de la manœuvre, de ce complot ourdi par les Etats-Unis contre cette institution qui paye le prix de son indépendance. Une lâcheté insupportable…

Les députés européens ont justifié cette résolution pour que puissent être menées les «réformes urgentes nécessaires» de l’organisation mondiale du football secouée par plusieurs affaires de corruption. Les eurodéputés ont voté à une très large majorité, à main levée, en faveur de cette résolution préparée conjointement par les sept groupes politiques du Parlement, réuni en session plénière à Strasbourg (France).

Dans ce texte non contraignant, qui a valeur de pression politique, les eurodéputés se félicitent «de la démission de Joseph Blatter de la présidence de la FIFA ainsi que des enquêtes pénales en cours». Sepp Blatter n’a jamais démissionné et rien que de le dire ne sera pas vrai pour autant. Ces gens sont en plus, des menteurs. Ils demandent à l’organisation de choisir «un président provisoire approprié pour remplacer immédiatement Joseph Blatter», alors que ce dernier souhaite rester en poste jusqu’à l’élection de son successeur, qui n’est pas prévue avant fin 2015.

Dans le dossier Qatar, il faut plutôt lorgner du côté de Michel Platini que de Blatter. En 2012, voici ce qu’écrivait le courrierinternational : « Platini a soutenu la candidature du Qatar en décembre 2010. Quelques semaines plus tard, son fils Laurent, un avocat, était nommé responsable de la branche européenne du fonds Qatar Sports Investments (QSI). Ce fonds d’investissement gère notamment les activités commerciales du PSG et a été impliqué dans le sponsoring spectaculaire du FC Barcelone par la Qatar Foundation. Les affaires du fils du patron de l’UEFA et futur président de la FIFA se portent particulièrement bien. »

Quand est-ce que ces clowns prendront des résolutions contre eux-mêmes après leur désastre libyen avec l’OTAN ?

La FIFA perplexe face à la résolution votée par le Parlement européen

« Comme il l’a annoncé, à la suite de sa réélection, le président de la FIFA a déjà décidé, en raison des circonstances spéciales qui touchent la FIFA, d’abandonner son mandat lors d’un congrès extraordinaire électif. Le président a pour priorité de s’assurer que lors de ce congrès, et c’est ce qu’il souhaite, des réformes impératives soient adoptées et qu’un nouveau président soit élu », a déclaré la FIFA dans un communiqué. Au passage, l’instance mondiale chère à Sepp Blatter a fait part de son scepticisme face à cette résolution votée jeudi. « La Fifa est perplexe face à la résolution du Parlement européen. »