logo_fr2x

La Coupe du Monde de football est sans conteste l’événement sportif phare de la planète. C’est l’occasion pour le pays organisateur de se mettre au-devant des projecteurs de l’actualité internationale pendant des semaines sans compter les retombées économiques et le capital de sympathie et d’admiration engrangé à travers le monde. Cela explique la rudesse de la compétition pour accueillir l’événement.

L’éviction de pays comme les Etats-Unis et l’Angleterre avec tout ce qu’ils représentent dans le monde occidental est resté au travers de la gorge des « grands » de ce monde.  Tous les réseaux secrets sont activés par les tenants de l’ordre mondial. La Russie, l’empêcheur de tourner en rond ne doit absolument pas organiser la Coupe du Monde de 2018.

Le Président Poutine, défenseur des valeurs chrétiennes et d’un monde multipolaire est devenu l’homme à abattre. Tous ceux et toutes celles qui sont tapis dans les arcanes des institutions internationales, qu’elles soient politiques, économiques, sociales, techniques ou sportives sont dans leur quasi-totalité des membres de sociétés plus ou moins secrètes qui  tirent toutes les ficelles des événements mondiaux. C’est un secret de polichinelle. Leur volonté affichée est d’isoler la Russie de Poutine en la diabolisant par une propagande à plusieurs facettes. Tous les coups sont permis.  On cherche sournoisement à assimiler Poutine à Staline.

Dans  le scandale du dopage  que dénonce l’Agence Mondiale Anti-dopage (AMA) où l’on  « soupçonne » le gouvernement russe d’être complice, c’est l’image du Président Poutine qu’on monte en épingle.

Lors des jeux d’hiver de Sotchi, la décision de Poutine de lutter contre la propagande homosexuelle envers les mineurs a été montée en épingle. Poutine fut taxé d’homophobe qui ne méritait d’organiser les jeux d’hiver. Défendre les mineurs contre toute forme de propagande n’est pas un droit mais un devoir.  Le scandale de la FIFA ayant fait flop, il a fallu sortir cette histoire. Comme le dit un expert, si on parle de dopage  dans l’athlétisme, tous les pays devraient être dans le viseur. Le fait que seule la Russie soit ciblée est plus que troublante.

Que nul ne se trompe, les pays occidentaux qui ont déjà organisé la Coupe du Monde et qui sont sur la liste des fraudeurs n’y sont que pour la galerie.

La Russie subit et continuera de subir toutes les formes de pression tant qu’elle s’opposera à l’ordre mondial voulu par l’Oncle SAM et ses vassaux. Jusqu’à la dernière minute, tout sera fait pour priver Moscou de la Coupe du Monde de football, cette vitrine qui peut changer beaucoup de choses dans la marche du monde après 2018.

Le Monstre le permettra-t-il ?

Abdel BAKAYOKO

abdelbakayoko@gmail.com