dieudonné+

LIÈGE, Belgique – Ils veulent vraiment lui faire la peau. L’envoyer en prison pour un spectacle est la blague belge du jour. Quelle folie ! C’est ainsi que le procureur du tribunal correctionnel de Liège a requis mercredi une peine de six mois de prison ferme à l’encontre de l’humoriste français, une vraie hérésie et surtout déni de justice.

«Le spectacle qu’il donne est rempli de propos diffamants et insultants qui donnent envie de vomir», a déclaré dans son réquisitoire le procureur du Roi Damien Leboutte, sans toutefois préciser « pour moi ». Qui lui dit que c’est le cas de tout le monde ? L’artiste français de 49 ans, Dieudonné, avec raison, ne s’est pas présenté à cette parodie de procès à Liège, dont le jugement est attendu le 25 novembre.

Le parquet de Liège avait pris l’initiative d’ouvrir une enquête en mars 2012, quelques jours après un spectacle donné devant un millier de spectateurs à Herstal, dans la banlieue de la ville wallonne, et qui avait été enregistré par la police à titre de précaution, comme si l’humoriste était dangereux. Pour les « qui » au juste ? A l’issue de cette pseudo-enquête, la justice avait retenu plusieurs préventions à son encontre: «incitation à la haine», «tenue de propos antisémites et discriminatoires», «diffusion d’idées à caractère raciste», «négationnisme» et «révisionnisme». Tout ça pour la Bête Immonde ? Nous n’avons sans doute pas vu le même spectacle mais, on verra le jour du jugement.

Dire, entre autres, que, Adolf Hitler est un «joyeux fanfaron» serait-il criminel ? N’est-ce pas l’humour ? Outre une peine de prison ferme de six mois -soit la moitié de la peine maximale prévue par la loi belge-, le procureur a requis contre Dieudonné une amende de 5000 euros et une interdiction d’exercer ses droits civils et politiques sur le territoire belge, pour le cas où l’humoriste déciderait de se domicilier en Belgique.

Dieudonné devait également comparaître mercredi à Paris en correctionnelle pour «provocation à la haine raciale» et «injure raciale» pour des passages de son avant-dernier spectacle, «La Bête immonde», mais le procès a été renvoyé au 24 février 2016 à la demande de son avocat, Me Sanjay Mirabeau, empêché.

Vous remarquerez que, chaque fois que l’humoriste prépare sa tournée internationale, avec le 26 décembre au Zénith de Nantes, il a toujours maille à partir avec les autorités juridico-politiques. Ce sont ces dernières qui le pourchassent toujours…Est-ce le hasard ? Que nenni. Ils veulent sa peau. Heureusement que son public le sait, et que son talent le sauve…