mondial

Ce monde est vraiment mystérieux. Alors que la Russie est en train de mettre en déroute les terroristes en Syrie, accusée de toutes parts par une presse aux ordres, voilà que les Américains bombardent un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz, en Afghanistan.

Au moins dix-neuf personnes, dont neuf employés de Médecins sans frontières (MSF), ont été tuées et une trentaine d’autres grièvement blessées dans le bombardement de cette ONG à Kunduz, principale ville du nord-est de l’Afghanistan, survenu dans la nuit du samedi 3 octobre.

Que dit l’OTAN dans sa propagande reprise en boucle dans la presse mainstream ? Qu’il y avait dans le centre, un groupe de 15 terroristes, des taliban qui, jadis, étaient leurs alliés pour chasser l' »envahisseur » russe. D’ailleurs, son porte parole sur place se félicite de leur mort et sur celle des autres, il parle de dommage collatéral. Or, il s’agit bel et bien d’un crime de guerre. Mais, l’Otan, depuis la Libye, n’est ni coupable ni responsable de rien.

Mais, si cette tuerie avait été le fait de la Russie, l’information allait passer en boucle dans les médias. Les éditocrates allaient se donner à cœur joie. Vladimir Poutine allait être brocardé, insulté et traîné dans la boue. Hélas pour ces gens-là, personne n’est dupe. Aujourd’hui, chacun sait faire le distinguo entre le vrai du faux…