Assad et Poutine

Le temps est le pire ennemi de l’Occident. A défaut de bombarder Daesh, il bombarde des centrales électriques (Alep) et le désert. Après 21 jours de bombardements russes, il n’y a plus de doute possible à avoir. C’est à qui mieux mieux.  Les terroristes fuient en masse la Syrie, soit, vers la Libye, soit, vers l’Irak, qui resteront encore des sanctuaires du terrorisme tant que l’Occident fera son manichéisme abscons en jouant à cloche-pied.

Considérant que des avions russes survolent désormais la frontière syro-turque, très peu de terroristes s’aventurent en Turquie. N’avez-vous pas remarqué qu’il y a moins de migrants ? En effet, plusieurs régions syriennes ont été libérées et les citoyens regagnent peu à peu leurs maisons dans un silence assourdissant de la presse occidentale.

LIRE LA SUITE