Souleimane Hilal Al-Assad
Souleimane Hilal Al-Assad

Souleimane Hilal Al-Assad

Les alaouites réclamaient sa tête, qui plus est, en période de guerre. Souleimane Hilal Al-Assad, cousin du président Assad a été arrêté et « remis aux autorités compétentes », a rapporté lundi l’agence officielle Sana.Il est accusé d’avoir tué un officier supérieur pour un banal conflit entre automobilistes.

Le jeune homme a été interpellé sur la route entre les villes de Lattaquié et Qardaha. Il est soupçonné d’avoir abattu par balle le colonel Hassan Al-Cheikh en raison d’un conflit lié à la circulation jeudi soir à Lattaquié, fief du régime Assad et de la communauté alaouite dont il est issu. Un meurtre qui a provoqué de fortes tensions dans la ville où plus de 1 000 personnes ont manifesté samedi pour demander que justice soit faite.

« Il ne l’avait pas laissé passer lors d’un embouteillage »

Plus tôt dans la journée, la femme du colonel tué a affirmé au journal Al-Watan que le président syrien avait promis de punir son cousin. Selon elle, cette promesse a été transmise par « les délégations officielles qui se sont rendues à Lattaquié pour exprimer leur sympathie » à la famille de la victime. « J’ai confiance dans la parole du président, qui s’en occupe personnellement ».

Le frère de Hassan Al-Cheikh, Nasser, qui était avec lui lorsqu’il a été tué, a affirmé à Al-Watan que son frère avait « été assassiné de sang froid parce qu’il ne l’avait pas laissé passer devant lui lors d’un embouteillage ».

Le père de Souleimane, Hilal Al-Assad, un cousin du chef de l’Etat, était à la tête des forces de défense de la ville avant de mourir en mars 2014 dans des combats avec la rébellion contre laquelle l’armée syrienne se bat depuis plus de quatre ans.