Alexis Tsipras

Alexis Tsipras

Le président russe Vladimir Poutine vient d’exprimer son «soutien au peuple grec». De nombreux observateurs attestent que le leader russe doit rigoler en coin. Pour eux, il doit sans doute être heureux de voir la Grèce « affaiblir » l’Europe occidentale. Décidément, ils continuent à prendre leurs rêves pour des réalités.

Le peuple grec fait plier Angela Merkel

Le Premier ministre grec «s’est mis d’accord lundi lors d’un entretien téléphonique avec la chancelière Angela Merkel pour qu’Athènes présente mardi, lors du sommet européen, des propositions du gouvernement grec» visant à conclure un accord avec les créanciers, UE et FMI, a indiqué un bref communiqué du gouvernement grec.

Le sommet européen va sans doute discuter mardi «d’aide humanitaire» pour la Grèce

Les dirigeants de la zone euro réunis en sommet à Bruxelles mardi vont sans doute se pencher sur une aide humanitaire à apporter à la Grèce, a déclaré lundi le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, au lendemain d’un référendum en Grèce. «Les gens là-bas ont besoin d’aide, et nous ne devrions pas la leur refuser juste parce que nous ne sommes pas contents de l’issue du référendum», a commenté M. Gabriel ministre de l’Economie social-démocrate du gouvernement Merkel. «Nous ne pouvons pas abandonner la Grèce, tous les pays européens doivent être prêts à accorder une aide humanitaire. (…) Je suppose que cela sera discuté demain à Bruxelles», a-t-il ajouté, sans précision sur la nature de cette éventuelle aide.

Alexis Tsipras a eu raison

Malgré le départ de Yanis Varoufakis, qui a démissionné lundi au lendemain de la victoire du non au référendum sur le plan des créanciers internationaux de leur pays, la Grèce sort vainqueur. Alexis Tsipras a eu raison de faire ce référendum. Ainsi, on voit bien que le Grèce sera remise sur orbite quoi qu’il arrive car, si elle coule, l’Europe coule…

 >>>L’INTERVIEW DU JOUR (CLIC)