poutine daesh

MamAfrika TV | Par Allain Jules

Question: quand la Turquie prétend aller bombarder Daesh en Syrie, ne viole-t-elle pas la frontière syrienne ? Le président russe a motivé sa décision par le refus de son homologue turc de présenter des excuses pour la destruction du chasseur-bombardier à la frontière syrienne. Erdogan veut parler d’égal à égal avec Poutine. Quelle folie !

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter 

Protégé par l’Otan, l’émir de Daesh,  Recep Tayyip Erdogan, a refusé de s’excuser de la mort de deux militaires russes suite au bombardement du SU-24 et de l’opération de sauvetage du deuxième pilote. Vladimir Poutine a refusé la rencontre proposée par son homologue turc , Ankara ayant refusé de présenter des excuses à Moscou pour la destruction d’un chasseur-bombardier russe à la frontière syrienne, a annoncé vendredi un conseiller du président russe.

«Comme nous le voyons, la Turquie refuse de s’excuser simplement pour l’incident de l’avion», a déclaré Iouri Ouchakov, s’adressant à la presse. Le Kremlin, a-t-il poursuivi, a bien reçu l’offre de rencontre entre les deux chefs d’Etat à l’occasion de l’ouverture de la COP21, lundi à Paris.

Vladimir Poutine y rencontrera en revanche le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour évoquer la crise syrienne et le conflit israélo-palestinien ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel, a précisé son conseiller.

Le président turc avait exprimé vendredi matin le souhait de rencontrer «en face à face» son homologue russe pour parler de l’incident aérien qui a opposé leurs deux pays. «J’aimerais rencontrer Vladimir Poutine en face à face à Paris pour parler (…) Je ne voudrais pas que ce problème nuise à nos relations», avait-il dit.

Les relations entre Ankara et Moscou traversent une grave crise depuis que l’aviation turque a abattu mardi un chasseur-bombardier russe Sukhoï Su-24 tout près de sa frontière avec la Syrie.