FIFA

Combien de fautes d’arbitrages il y a déjà eu dans le football, privant une équipe d’un titre, d’un point, de trois points ? Ligue 1 (2015), on se souvient du but refusé à l’Olympique de Marseille (OM) contre l’Olympique Lyonnais. La Fédération française de football (FFF) ou la Ligue de football professionnelle (LFP) sont-elles responsables de la faute d’un arbitre ? Et la FIFA le serait ? Pourquoi parle-t-on de la vidéo pour des cas litigieux ? Yves Kouotou s’insurge contre ces mensonges incessants de la presse, qui veut noyer par tous les moyens la FIFA, sans retenue et perdant tout sens critique…AJ

yvesPar Yves Kouotou

_________________________________________________________________________

Au cours d’un match de football, un but entaché d’irrégularités (but marqué hors-jeu, de la main…etc) ou une action litigieuse (penalty sifflé ou non sifflé, hors-jeu imaginaire, but refusé), qui influence son cours, n’entraîne aucune procédure devant les tribunaux, ni ne peut faire rejouer ce match là. C’est comme ça, c’est le règlement… Et quand ça arrive, ce n’est jamais non plus la faute de la FIFA, l’instance faîtière du football mondial. Sepp Blatter ou n’importe quel autre dirigeant de la FIFA n’est donc pas responsable lorsqu’une faute n’est pas sifflée par un arbitre au cours d’un match…

En 2010, la France s’était qualifiée pour la coupe du monde en Afrique du Sud en marquant un but (William Gallas) à la République d’Irlande, qui venait d’une passe de Thierry Henry, après l’amorti du ballon avec la main. Tous les terrains de football du monde entier connaissent on l’a dit, des situations plus ou moins similaires, sans que cela ne change le cours de l’or ou le prix du baril de pétrole.

Si la FIFA avait décidé suite à ça, de donner 5 millions d’euros à la Fédération d’Irlande de Football, une manière peut-être d’atténuer sa déception d’avoir été privée injustement d’une Coupe du Monde, à quel niveau les médias français situent la corruption ou le clientélisme dans ce geste ?

N’écoutez donc plus ces médias aux ordres qui vous racontent que la FIFA avait « acheté » le silence de la République d’Irlande, pour qu’elle ne porta pas plainte ou ne demanda que le match contre la France ne soit rejoué. C’était impossible, car ce n’est pas prévu dans les textes de la FIFA et cette institution ne pouvait pas être tenue responsable d’une faute commise par un footballeur sur un terrain de foot où le seul maître, jusqu’à preuve du contraire, est l’arbitre !

CQFC

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=OzbTCURUGsU&w=640&h=360]

>>> OPÉRATION 1000. MERCI. (cliquez)