Le vice- President kenyan,  William Ruto
Le vice- President kenyan,  William Ruto

Le vice- President kenyan, William Ruto

Lors de sa visite au Sénégal, le président américain Barack Obama avait reçu une fin de non recevoir lorsqu’il a évoqué l’homosexualité. le président sénégalais Macky Sall avait évoqué la souveraineté sénégalaise et égratigné son homologue en parlant de l’abolition de la peine de mort au Sénégal contrairement à plusieurs états américains. Cette fois-ci, alors qu’il visitera le pays natal de son père, des manifestants anti-gays ont défilé lundi dans les rues de Nairobi, au Kenya. Ils ont appelé le président américain à s’abstenir de plaider pour le droit à la différence lors de sa visite de juillet.

«Nous ne voulons pas Obama et Obama, nous ne voulons pas Michelle et Michelle», ont scandé les manifestants pour marquer leur refus des couples de même sexe. «Nous voulons Obama et Michelle et nous voulons un enfant!». «Il est important pour nous en tant que Kényans de savoir que les États-Unis ne sont pas Dieu», a martelé l’organisateur de la manifestation, le pasteur évangélique Mark Kariuki, alors que la Cour suprême américaine vient d’autoriser le mariage homosexuel. Le président Obama est le bienvenu dans «le pays natal de son père» mais ne devrait «pas parler de la question gay», a estimé le responsable religieux.

Cette «Marche de protection de la famille», qui a rassemblé une centaine de personnes vêtues de tee-shirts blancs, intervient au lendemain d’une nouvelle diatribe du vice-président kényan William Ruto contre l’homosexualité, jugée «contraire au dessein de Dieu». «Nous avons entendu que les États-Unis avaient autorisé les relations homosexuelles et d’autres choses dégoûtantes», a déclaré M. Ruto lors d’une cérémonie religieuse, selon des propos rapportés par le journal Daily Nation.

Homosexualité interdite au Kenya

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=t-nPRLjbMYU&w=640&h=360]

M. Ruto, avait fait des déclarations similaires en mai, lors de la visite au Kenya du secrétaire d’État américain John Kerry. Le vice-président «utilise ce sujet comme une tactique de diversion, pour faire oublier les accusations de corruption et d’accaparement foncier» qui se sont multipliées à son encontre ces derniers mois, a estimé l’avocat Erik Gitari, directeur de la Commission nationale des droits humains des gays et lesbiennes. La manifestation de lundi a été organisée par l’Alliance évangélique du Kenya, qui réunit plusieurs églises.

L’homophobie progresse dans de nombreux pays d’Afrique, où l’homosexualité est souvent proscrite. Au Kenya, elle est interdite depuis la colonisation britannique, mais très rarement… sanctionnée. Hypocrisie donc ? Venu quatre fois seulement en Afrique subsaharienne, Barack Obama se rendra fin juillet au Kenya, le pays de son père…

 >>> L’INTERVIEW DU JOUR (CLIC)