poutine

MamAfrika TV | Par Allain Jules

Des militaires américains sont arrivés à Kobané, dans le nord de la Syrie, pour entraîner et assister des combattants kurdes contre le groupe Etat islamique (EI). Dans le même temps, Moscou a déployé des systèmes de défense antiaérienne dans le nord-ouest du pays.

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter 

Les soldats américains auront pour mission de «planifier» des offensives contre deux villes tenues par l’EI: Jarablus et Raqa dans le nord selon une source des Unités de protection du peuple kurde, principale milice kurde syrienne. Une mauvaise nouvele pour Ankara. Un activiste à Kobané, Mustapha Abdi, a confirmé l’entrée d’instructeurs américains dans la ville au cours des dernières heures.

Les Américains sont arrivés au cours des deux derniers jours, en deux groupes, depuis la Turquie et le Kurdistan irakien. Washington avait décidé le mois dernier d’envoyer en Syrie quelque dizaines de soldats des forces spéciales américaines. Ils seraient 50.

Systèmes de défense russes

La Russie a elle aussi fait avancer ses pions jeudi. Elle a déployé, comme annoncé la veille, ses missiles antiaériens S-400 (les meilleurs du monde) sur la base aérienne de Hmeimim, dans le nord-ouest de la Syrie, d’après le ministère russe de la Défense. Cette mesure a été prise après le crash d’un bombardier russe sauvagement abattu par la Turquie.

«Conformément à la décision du Commandant suprême des Forces armées de la Russie (Vladimir Poutine), les systèmes de défense antiaérienne S-400 ont été livrés, déployés et sont prêts à être utilisés efficacement sur la base aérienne russe de Hmeimim en Syrie», a déclaré le ministère sur sa page Facebook.

Lorsque finira l’intervention militaire russe en Syrie, commencée le 30 septembre, les S-400 ne seront pas vendus à Damas, a déclaré le conseiller pour la coopération militaire et technique du président russe, Vladimir Kojine, dans des propos rapportés jeudi soir par l’agence russe Ria Novosti.

Des images de ces systèmes sophistiqués de défense antiaérienne motorisés déployées en Syrie ont également été publiées par le ministère russe. Cette annonce intervient au lendemain de la requête de Vladimir Poutine de déployer les batteries antimissile pour «assurer la sécurité des vols de notre aviation de combat en Syrie».

s-400