frappes

140 morts ? 128 ? Ce qui est sûr, le bilan définitif s’élèvera à plus de 200 morts…Mes pensées les plus solidaires vont aux familles endeuillées par ce carnage parisien. Mais, pas seulement les familles françaises, je pense aux libanaises (41 morts et 200 blessés dans un double attentat suicide à Beyrouth avant-hier) ou encore aux syriennes, ces familles frappées par cette vermine de l’internationale terroriste depuis déjà 4 ans. Sans oublier les victimes africaines, tout particulièrement les Camerounais, chers à mon cœur. Dissocier le terrorisme d’un point à l’autre de la planète est l’erreur que commettent les médias occidentaux, qui mettent en exergue une supposée échelle de la souffrance. Je m’en fous du mode opératoire, du fait que 8 terroristes avaient des ceintures d’explosifs ou pas, des Kalachnikov ou pas car, le résultat est le même: semer la mort, assassiner des innocents sans défense. Malgré la douleur, il faut analyser la situation froidement.

LIRE LA SUITE