diplomatie

diplomatieLe Général De Gaulle doit certainement se tourner et se retourner sans arrêt dans sa tombe depuis l’arrivée au pouvoir de l’aile la plus rétrograde du parti socialiste français. Ce héros de la libération de la France du joug nazi a toujours fait de l’indépendance de la diplomatie française un point d’honneur. Ce flambeau d’une diplomatie souveraine, Jacques Chirac l’a tenu haut pendant son magistère. Aucune pression n’est parvenue à le faire plier et suivre veulement les USA dans leur guerre en Irak. Aujourd’hui, cette indépendance de la politique étrangère française n’est qu’un vieux souvenir.

LIRE LA SUITE