haddad_marzouki

Par Mezri Haddad

Je viens de te regarder sur France 24, ta seconde chaîne préférée après Al-Jazeera, dont tu es toujours l’honorable correspondant et le servile serviteur bien rétribué. La journaliste t’interrogeait sur les derniers événements qui ont secoué la Tunisie et affligé tous les patriotes encore dignes de ce qualificatif.

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter 

Tu as été égal à toi-même : fourbe, hypocrite, haineux et menteur. Je maudirai sans cesse le jour où je t’ai connu et je regretterai toute ma vie les énormes services que je t’avais rendus, lorsque tu te faisais passer pour un militant des droits de l’homme persécuté par le régime de Ben Ali.

Dès 1999, j’avais fini par comprendre que tu n‘étais qu’un imposteur, capable de toutes les trahisons pour assouvir ton obsession du pouvoir ; que les droits de l’homme étaient pour toi ce que l’islam est pour les islamistes : une casuistique pour anesthésier les masses et une idéologie pour les assujettir. Toute ta vie, tu as couru derrière les droits de l’homme pour attraper le pouvoir.

LIRE LA SUITE